Venise, 2 secrets révélés

On me dit souvent quoi Venise ? non, trop de touristes ! une ville musée !

évidemment, ces deux affirmations sont vraies…

ET FAUSSES

oui, il y a beaucoup de touristes (je ne développerais pas ici le débat sur les énormes paquebots qui passent sur le canal de la Giudecca et menacent la lagune), mais il suffit de sortir des sentiers balisés (ah, ces fameux panneaux jaunes), de se décaler d’une ruelle pour être seul au monde.

oui, c’est une ville incroyable où chaque bâtiment semble dissimuler d’incroyables histoires.

il y a d’ailleurs de nombreux guides écrits qui mettent en avant ce côté mystérieux : Venise insolite et secrète ou veneziaenigma par exemple.

venise-secret-kc-8

Mais, comme je vous le disais dans cet article city guide avant de partir, il est possible de découvrir un Venise différent, sans trop de touristes, et surtout, qui va vous laisser un souvenir incroyable.

je vous avais déjà révélé quelques astuces dans cet article, mais comme je suis sympa, de retour de la sérénissime, je vous dévoile ci-dessous mes deux nouveaux coups de coeur…

En réalité, ces deux secrets ne sont pas à Venise proprement dite…

je sens poindre la déception ? mais non : c’est pour ça qu’ils sont encore plus secrets que ce que je vous ai déjà révélé et que vous profiterez de ces moments inoubliables quasiment seul.

pour les découvrir, il vous faudra partir à l’aventure… à 10 min de bateau (ça tourne trop chasse au trésor là, non ?)

Le premier secret est d’autant plus brûlant (au sens propre, comme au figuré d’ailleurs) qu’il est éphémère : vous n’aurez que jusqu’à novembre pour le découvrir…

venise-secret-kc-25

En effet, il s’agit d’un off de la biennale : l’une des installations les plus marquantes que j’ai vue : une vraie immersion sensorielle, avec une chaleur infernale, de subtils jeux de lumière, des effluves de feu de bois, et… un artisan verrier jouant avec le feu.

Du coup, vous savez peut-être où il faut se rendre pour cette première expérience ? non ?

je suis l’île des verriers, je suis… (oups, sors de ce corps julien lepers) Murano ! que vous pouvez rejoindre avec nombre de lignes de vaporetto.

Il s’agit de l’installation « unplayed notes factory » que j’avais évoqué dans mon précédent post sans y être encore allée. j’avais lu un article sur les best-of de la biennale (sur ideat je crois), et ce que j’avais lu m’avais vraiment donné envie.

j’espère que c’est le cas aussi de cet article 🙂

Dans une ancienne usine de verrerie, un plafond de suspensions lumineuses en verre crée une atmosphère irréelle. les fours au fond crachent de la fumée, donnant à l’air cette odeur de feu de bois (tout à fait le parfum de la bougie diptyque feu de bois, dont je suis fan : peut-être que ça a joué sur mon esprit critique).

Sur un côté, un tourniquet accueille quelques bulles de verre qui parfois s’écrasent au sol, parfois subissent l’assaut d’une énorme flamme.

Tout ça, c’est juste le décor.

Régulièrement, un maitre verrier vient souffler une bulle  de verre, avant de la détruire.

Un moment hypnotique ! Et malgré la chaleur étouffante, jai eu du mal à quitter cet endroit, tant l’univers crée était fascinant.

venise-secret-kc-2

Et tout ça quasiment pour vous seul, car rares sont ceux qui ont fait le déplacement (par manque de temps ? ou plus certainement parce qu’ils ne savaient pas, tout simplement)

Petit détail important à connaitre, l’installation n’est ouverte que du samedi au lundi et uniquement l’après midi. alors prévoyez bien votre planning avant.

quand je vous disais que c’était exclusif !

j’espère que je ne vous ai pas perdu en route, parce que, ça y est, on arrive au deuxième secret.

on sort de l’art contemporain pour prendre un verre dans un cadre idyllique ?

(ah c’est bizarre, je sens comme un tressaillement dans l’assistance)

je vais tester votre motivation tout de suite : rendez-vous dans un hôpital psychiatrique…

ok, j’exagère, il s’agit en fait d’un ANCIEN hôpital psychiatrique, reconverti en hôtel 5 étoiles (ça va mieux ?)

et le nom commun aux deux, correspond au nom de l’île sur laquelle vous devrez vous rendre :

san clemente…

Pour vous faire patienter un peu (un secret, ça se mérite), je vais vous dire que Raymond Depardon a fait un reportage sur san clemente (époque hôpital psychiatrique) et il faut bien avouer que, certes c’est expérimental, mais ça ne fait pas rêver pour prendre un verre.

si ça vous intéresse, arte propose un reportage réalisé par le célèbre photographe en personne. petit teaser d’arte: « un bouleversant voyage au coeur de la folie »

Et si vous préférez la version hôtel de luxe, par un coup de baguette magique (et quelques menus travaux), l’hôpital s’est transformé en palace.

Si vous avez les moyens, vous pouvez bien sûr séjourner à l’hôtel et profiter du cadre devenu idyllique.

Sinon, vous pouvez profiter des terrasses et du restaurant. l’ile est derrière celle de la giudecca. elle ne donne donc pas directement sur saint Marc, mais on voit distinctement le haut du campanile.

sanclemente-maintenant-kc-5

alors comment vous rendre sur cette ile paradisiaque ? naïvement, quand on a cherché san clémente (on a vu qu’il y avait une expo sur place), on pensait y aller en vaporetto. mais rien ! aucune ligne ne se rend sur cette ile. le mystère s’épaissit…

c’est en continuant à chercher sur internet que nous avons découvert qu’il n’y avait que l’hôtel sur l’île.

(enfin, ce n’est pas tout à fait vrai, il y a aussi une magnifique église)

et on a surtout découvert que l’hôtel offrait une navette gratuite pour s’y rendre à partir de san marco.

et donc là, c’est le secret 2 en 1 : non seulement vous allez prendre un spritz dans un cadre idéal, mais en plus vous allez vous y rendre de manière élégante, dans un motoscafo et non dans un « vulgaire » vaporetto.

sanclemente-maintenant-kc-4

alors commencez par vous renseigner auprès du kempinski palace san clemente pour faire une réservation et connaître les horaires de la navette.

puis installez vous et profitez, c’est la dolce vita !

si vous allez dans l’un de ces lieux, n’hésitez pas à m’envoyer un petit coucou sur instagram 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s