icône du design #2 : l’oiseau Eames

Hello les deco addicts. on se retrouve aujourd’hui pour le premier article d’une nouvelle série d’articles consacrée aux icônes du design (techniquement le 2° si on inclut celui sur les 60 ans de la Egg Chair).

Je pense qu’il n’est pas la peine de faire les présentations, vous avez sans doute tous reconnu le sujet du jour : l’oiseau Eames… Ou, pour une fois le terme anglais est plus précis, le « Eames house bird », soit l’oiseau de la maison Eames (cherchez l’intrus sur les photos ci-dessous, prises au domicile du couple).

eamesinterior

 

Car effectivement cet oiseau noir représentant un corbeau figurait bien chez le couple Charles & Ray Eames dès les années 1950, mais en réalité ce n’est pas eux qui l’ont conçu. C’est un des nombreux objets qui figurait dans leur villa de Pacific Palisades (Los Angeles), devenu emblématique car ils l’ont souvent utilisé comme accessoire sur leurs photos. L’une d’elles a marqué les esprits par son côté graphique : en couverture du magazine « architectural review » en 1952, elle est étonnante de modernité avec le corbeau et sa silhouette épurée parmi les chaises DKR en grillage métallique.

DKR-1953-Photograph-Charles-Eames-740

Mais revenons aux origines de l’oiseau.

Il s’intègre dans une longue tradition de leurres d’oiseaux en bois servant pour la chasse (souvent des canards d’ailleurs. je pense que vous voyez à quoi ça ressemble. il y en a sûrement un qui traine chez votre grand-oncle ou équivalent).

Celui-ci aurait été fabriqué dans l’Illinois (ou dans les Appalaches selon les sources) dans les années 1900-1910 par Charles Perdew, célèbre ébéniste spécialisé dans la réalisation de ces scuptures. Le couple ayant été séduit par la pureté de ses œuvres, l’artisan leur a par la suite offert d’autres modèles, tous illustrant la faune locale (vous avez trouvé l’intrus sur les photos précédentes ?)

Grâce aux Eames, ses leurres sont devenus populaires parmi les collectionneurs et certains sont vendus aux enchères pour des sommes incroyables.

 

Loin de son usage d’origine, l’oiseau est devenu un must-have de tout fan de déco depuis qu’il a été réédité en bois d’aulne par Vitra. Par ses lignes intemporelles, et sa couleur corbeau (haha) il s’intègre aussi bien dans les intérieurs d’inspiration vintage que dans les plus contemporains.

Pour satisfaire une clientèle d’esthètes, avide d’exclusivités (ou pour lutter contre les contrefaçons qui proposent des déclinaisons colorées ?…), l’oiseau est proposé avec des finitions en édition limitée. La première fut dorée à l’or fin. La seconde en blanc. Et désormais vous pouvez le trouver en noyer pour un côté à la fois chic et naturel.

Vous trouverez l’original en noir (169€) chez les principaux revendeurs sérieux, comme Conran Shop, Connox ou Smallable. Je n’ai trouvé la déclinaison noyer que chez Vitra (249€). Quant aux versions dorée et blanche, a priori elles ne sont plus vendues, mais il semblerait qu’il reste quelques exemplaires blanc disponibles ici (169€) et quelques exemplaires or ici (1187€ quand même).

 

En bonne deco addict, j’ai moi même craqué il y a plusieurs années pour la version originale (offerte par ma moitié), et pour illustrer cet article, j’ai réalisé ma propre édition limitée en papier doré. j’espère qu’elle vous plait !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et vous avez-vous déjà craqué pour l’oiseau Eames ? sinon, lequel vous fera succomber ?

à bientôt ✨

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s